Bibliographies thématiques

Les ouvrages mentionnés dans cette liste sont disponibles au centre de documentation du Centre de ressources sur la non-violence.

  1. La non-violence

MAUREL (Olivier). – La non-violence active, 100 questions pour résister et agir, Ed. La Plage, 2001, 121 p.

MELLON (Christian), SEMELIN (Jacques). – La non-violence, Paris, PUF, coll. « Que sais-je ? », 1994, 128 p. Un ouvrage rigoureux qui doit cependant être complété par d’autres approches plus philosophiques.

MULLER (Jean-Marie), SEMELIN (Jacques). – Comprendre la non-violence, Montargis, Ed. NVA, coll. « Racines », 1995, 100 p. Deux textes, deux approches complémentaires de la notion de non-violence et d’action non-violente.

MULLER (Jean-Marie), en collaboration avec Alain REFALO. – Vers une culture de non-violence, St Jean de Braye, Ed. Dangles, 2000, 336 p.Interview inédite de l’auteur et sélection d’une soixantaine de ses articles publiés dans divers journaux ou revues depuis trente ans.

SEMELIN (Jacques). – La non-violence expliquée à mes filles, Paris, Seuil, 2000, 62 p. Un dialogue construit entre l’auteur et sa fille pour répondre à des questions que peuvent se poser des jeunes sur la violence et la non-violence. Intéressant, mais parfois faible sur le plan conceptuel.

  1. Philosophie de la non-violence

MULLER (Jean-Marie). – Délégitimer la violence, Ed. Centre de ressources sur la non-violence de Midi-Pyrénées, 2004, 40 p.

MULLER (Jean-Marie). – Le principe de non-violence, parcours philosophique, Paris, Desclée de Brouwer, 1995, 330 p., rééd. Marabout, 1999, 323 p.

MULLER (Jean-Marie). – Le courage de la non-violence, nouveau parcours philosophique, Paris, Ed. Le Relié, 2001, 244 p. S’appuyant notamment sur la philosophie morale de Kant et les réflexions de nombreux penseurs et philosophes, l’auteur donne les clés pour élaborer une philosophie de la non-violence qui « permet d’approcher dans un même mouvement la pensée vraie et l’action juste ».

MOUVEMENT POUR UNE ALTERNATIVE NON-VIOLENTE. – Non-violence : éthique et politique, Paris, Fondation pour le  progrès de l’homme, coll. « Dossier pour un débat », n° 59, 1996, 68 p. Une bonne contribution au débat sur la philosophie politique de la non-violence.

  1. 3. Spiritualité et non-violence

DESROCHES (Léonard). –  Spiritualité et pratique de la non-violence, Ed. Novalis, coll. « Intelligence Fo », 2004, 248 p.

MULLER (Jean-Marie). – Simone Weil : l’exigence de non-violence, Paris, Ed. du Témoignage Chrétien, 1991, 205 p., réed. 1995, Desclée de Brouwer, 211 p. L’auteur a revisité l’ensemble des écrits de la philosophe. Il y a découvert des intuitions remarquables sur la violence, la guerre et la non-violence en rapport avec le christianisme.

MULLER (Jean-Marie). - Les moines de Tibhirine : « témoins » de la non-violence, Paris, Editions du Témoignage Chrétien, 1999, 110 p. « Le témoignage des moines de Tibhirine est un acte fondateur qui inscrit en lettres de feu la non-violence dans la trame de notre histoire ». (J.M. Muller) Un ouvrage exceptionnel sur un témoignage de non-violence lui-même exceptionnel.

RICHARD (Alain). – Piliers pour une culture de non-violence, Paris, L’Harmattan, 2001, 77 p. L’auteur, franciscain,  propose d’identifier les principes à partir desquels il est possible de bâtir une culture de non-violence.

TUTU (Desmond). – Il n’y a pas d’avenir sans pardon, Paris, Albin Michel, coll. « spiritualités vivantes », 2000, 283 p. L’expérience unique de la Commission Vérité et Réconciliation en Afrique du Sud après la fin de l’apartheid racontée par le Prix Nobel de la Paix.

VAILLANT (François). – La non-violence dans l’évangile, Paris, Ed. Ouvrières, 1990, 120 p. L’auteur, rédacteur en chef de la revue Alternatives Non Violentes, propose une éthique de la non-violence à partir d’une interrogation des textes de l’Evangile.

  1. 4. Education à la non-violence

COLLECTIF (sous la direction de Bernadette Bayada et Guy Boubault). – Pratiques d’éducation non-violente, nouveaux apprentissages pour mettre la violence hors-jeu, Ed. Charles Léopold Mayer, 2004, 254 pages.

GORDON (Thomas). – Eduquer sans punir : apprendre l’autodiscipline aux enfants, Montreal, Ed. de l’Homme, 2003, 242 p.

MULLER (Jean-Marie). – De la non-violence en éducation, UNESCO, 2002, 72 p. Une brochure qui donne des clés pour « une éducation à la non-violence qui commence par la non-violence de l’éducation ».

DREDEMY (Michèle). – Une éducation pour la non-violence, la méthode 3C : Concertation, Calme, Contrôle, Althesa, 2002, 144 p.

GERBER (Jeanne). – Pour une éducation à la non-violence : Activités  pour éduquer les 8/12 ans à la paix et à la transformation des conflits, Lyon, Chronique Sociale, 2000, 171 p.

PRAIRAT (E). – La sanction en éducation, PUF Que sais-je ?, 2003,

ALTERNATIVES NON VIOLENTES. – Sanctionner sans punir : les sanctions éducatives, n° 125, 2003.

  1. Gestion des conflits

BAYADA(B.), BISOT (A.C.), BOUBAULT (G.), GAGNAIRE (G.). – Conflit : mettre la violence hors-jeu, Paris, Chronique sociale, 1997, 142 p. Bonne introduction à la problématique de la résolution non-violente des conflits, réalisée par des membres de l’association Non-Violence Actualité.

COLLECTIF. – La médiation, Montargis, Ed.  NVA, 1993, 90 p. Définitions et nombreux exemples d’application de cette méthode de résolution des conflits dans la famille, l’école, le quartier, l’entreprise, la justice, les relations internationales.

COLLECTIF. – Pratiques de médiation : écoles, quartiers, familles, justice : une voie pour gérer les conflits, Editions Charles Léopold Mayer/NVA, 2000, 196 p. Réflexions, témoignages, récits d’expériences originales.

D’ANSEMBOURG (Thomas). – Cessez d’être gentil, soyez vrai ! : Etre avec les autres en restant soi-même, Ed. de l’Homme, 2001,

GHAZAL (Michel). – Mange ta soupe et … tais-toi ! : Une autre approche des conflits parents-enfants, 1992, Ed. du Seuil, 202 p. A partir de nombreux exemples vécus, l’auteur propose de montrer aux parents comment négocier avec leurs enfants les inévitables conflits quotidiens grâce à des méthodes reposant sur la reconnaissance et le respect de l’enfant.

ROSEMBERG (Marshall B). – Les mots sont des fenêtres : initiation à la communication non-violente, Paris, Syros, 1999, 227 p. Un ouvrage remarquable avec de nombreux exemples. La Communication non-violente est un art du dialogue fondé sur l’écoute bienveillante (empathie).

TIMMERMANS-DELWART (Joëlle). – Devenir son propre médiateur, Ed. Chronique Sociale, 2004, 160 p.

FAURE (Jean-Philippe). – L’empathie, le pouvoir de l’accueil : au cœur de la communication non-violente, Jouvence, 2003, 172 p.

ROSEMBERG (M). – La communication non-violente au quotidien, Jouvence, 2003, 91 p.

  1. L’action non-violente

BABA (Morjane). – Guérilla kit, ruses et techniques des nouvelles luttes anticapitalistes, La Découverte, 2003, 279 p.

LA BOETIE (Etienne). – Discours de la servitude volontaire, Paris, Flammarion, coll. « GF », 1983 (plusieurs rééditions), 217 p. Célèbre traité philosophique du jeune ami de Montaigne, écrit en 1548, précurseur des luttes non-violentes de libération contre la tyrannie.

LANZA DEL VASTO. – Technique de la non-violence, Textes réunis et présentés par Michel Random, Denoël, Coll. « Folio essais », 1971 (plusieurs rééditions), 288 p. Philosophie et pratique de la non-violence selon le fondateur de la Communauté de l’Arche qui a rencontré Gandhi en 1937.

MULLER (Jean-Marie). Stratégie de l’action non-violente, Paris, Seuil, coll. « Points politique », 1981,  Le classique parmi les classiques, traduit et publié en de nombreuses langues. A circulé dans la clandestinité en Pologne après 1981.

COLLECTIF. – L’action non-violente, guide théorique et pratique, Montargis, Ed. NVA, 1989, 128 p. Un document essentiel avec de nombreux exemples historiques, fiches techniques, définitions et photos.

  1. La désobéissance civile

BOVE (José), LUNEAU (Gilles). – Pour la désobéissance civique, Ed. La Découverte, 2004, 260 p.

PEDRETTI (Mario). – La figure du désobéissant en politique : Etude de pratiques de désobéissance civile en démocratie, L’Harmattan, coll. « Logiques Politiques », 2001,  336 p.

PERROUTY (Pierre-Arnaud). – Obéir et désobéir, le citoyen face à la loi, Editions de l’Université de Bruxelles, 2000,  217 p.

THOREAU (Henri David). – La désobéissance civile, Castelnau-le-lez, Climats, 1992, 135 p. Le discours de Thoreau écrit au temps de l’esclavage et de la guerre contre le Mexique au 19ème siècle  pour justifier son refus de l’impôt demeure la bible de tous les mouvements non-violents. Gandhi l’emportait toujours avec lui en prison.

  1. Luttes et résistances non-violentes 

REVUE ALTERNATIVES NON-VIOLENTES. – Une force entre dans l’histoire : les luttes non-violentes au XXème siècle, Ed. ANV, 2001/2002, t.1,154 p., t.2, 84 p. Deux numéros pour présenter à plusieurs voix les principales personnalités de la non-violence et les grands combats non-violents du XXème siècle aux quatre coins de la planète.

MULLER (Jean-Marie). – Désobéir à Vichy : la résistance civile de fonctionnaires de police, Presses Universitaires de Nancy, 1994, 194 p.L’histoire méconnue de fonctionnaires de police dont l’action a permis de sauver trois cents Juifs lors de la rafle du 19 juillet 1942 à Nancy.

SEMELIN (Jacques). – Sans armes face à Hitler : la résistance civile en Europe : 1939-1943, Paris, Payot, 1989, 270 p., réed. Petite Bibliothèque Payot, 1998, 274 p. L’auteur, historien, présente et analyse les exemples trop méconnus de résistance civile à l’occupation des armées nazies en Europe. Un ouvrage de référence.

SEMELIN (Jacques) sous la direction de. – Quand les dictatures se fissurent, résistances civiles à l’Est et au Sud, Paris, Desclée de Brouwer, coll. « Culture de paix », 1995, 260 p. Un ouvrage collectif qui analyse différentes luttes et résistances civiles dans les années quatre-vingt.

SEMELIN (Jacques). – La liberté au bout des ondes : du coup de Prague à la chute du mur de Berlin, Paris, Ed. Belfond, 1997, 347 p.L’auteur raconte la formidable aventure de la libération des pays de l’Est du totalitarisme en insistant sur le rôle des médias.

REVELLI (Philippe). – Colombie, la paix à mains nues contre la violence, Ed. de l’Atelier, 2001, 120 p.  Le combat non-violent pour la justice sociale des paysans colombiens organisés en « communautés de paix ».

  1. 9. Gandhi et Martin Luther King

GANDHI. – Tous les hommes sont frères, Paris, Gallimard, coll. « Folio essais », 1969 (plusieurs rééditions). Une sélection de citations et de courts textes qui donnent un bon aperçu de la pensée de Gandhi.

MULLER (Jean-Marie). – Gandhi l’insurgé : l’épopée de la marche du sel, Paris, Albin Michel, 1997, 289 p. Ouvrage d’histoire sur la formidable action de désobéissance civile de masse impulsée par Gandhi en 1930.

COMBESQUE (Marie Agnès), DELEURY (Guy). – Gandhi et Martin Luther King, leçons de la non-violence, Ed. Autrement, 2002, 144 p. Une bonne introduction à la vie des deux grandes références de l’histoire de la non-violence.

CARSON (Clayborne). – Martin Luther King autobiographie, Paris, Bayard, 2000,  480 p. Recueil de textes de Martin Luther King présentés comme une autobiographie. Un ouvrage de référence par l’un des meilleurs spécialistes américains de King.

KING (Martin Luther). – Je fais un rêve, les grands textes du pasteur noir, Bayard éditions, 1987, rééd. 1998, 253 p. Anthologie de textes (articles, discours, sermon, interview) du leader du combat pour l’égalité civique aux Etats-Unis dans les années soixante.


  1. 10. Biographies / Témoignages

COLLECTIF. – Jacques de Bollardière, compagnon de toutes les libérations, Ed. NVA, 2001, 154 p. Un dossier remarquable composé de documents historiques, de photos pour connaître la vie de ce général français devenu militant de la non-violence.

GOSS-MAYR (Hildegard). – Oser le combat non-violent, aux côtés de Jean Goss, Paris, Cerf, coll. « L’histoire à vif », 1998, 247 p. Hildegard et Jean Goss ont parcouru le monde entier pour prêcher la non-violence et former de nombreux groupes qui ont eu une réelle influence dans plusieurs luttes non-violentes durant quatre décennies.

ROUX (François), avec la collaboration de Jacky Vilacèque. – En état de légitime révolte, Montpellier, Indigène éditions, 2002, 128 p. L’auteur, avocat de racine cévenole, inscrit son combat dans la filiation d’Antigone, de Marie Durand, de Gandhi et de Lanza del Vasto. Un livre alerte et décapant !

REFALO (Alain). – Tolstoï, la quête de la vérité, Desclée de Brouwer, coll. « Témoins d’humanité », 1997, 120 p. L’auteur, tout en narrant la vie du célèbre écrivain russe, met l’accent sur les principaux traits de sa pensée qui a profondément influencé celle de Gandhi.

FOUGERE (Annie), ROCQUET (Claude Henri). – Lanza del Vasto, 1901-1981, Paris, Desclée de Brouwer, 2003. La vie et l’œuvre de l’une des personnalités marquantes de la non-violence en France.

PICQ (Jean). – Vaclav Havel : la force des sans-pouvoir, Paris, Ed. Michalon, coll. « Le bien commun », 2000, 125 p. Une lecture transversale de l’œuvre de Havel autour de trois grands thèmes ; « l’écriture pour résister, la parole pour dénoncer, la morale pour agir ». Très stimulant pour la définition d’une éthique politique de la non-violence.

VICTOR (Barbara). – La dame de Rangoon, Aung San Suu Kyi, un Nobel en prison, Paris, Flammarion, 1997, 218 p.  Le combat exemplaire pour la démocratie en Birmanie du Prix Nobel de la paix.

  1. Altermondialisation et non-violence

BARLOW (Maude), CLARKE (Tony). – La bataille de Seattle, Sociétés civiles contre mondialisation marchande, Paris, Fayard, 2002,

BOVÉ (José), avec la collaboration de Gilles LUNEAU. – Paysan du monde, Fayard, 2001, 503 p. Le tour du monde du paysan globe-trotterdepuis la lutte des paysans du Larzac jusqu’au combat contre les OGM.

GEORGE (Susan). – Un autre monde est possible si…, Ed. Fayard, 2004, 285 p.

KLEIN (Naomi). – No logo, la tyrannie des marques,  Ed. Léméac/ Actes Sud, coll. « Babel », 2001, 742 p.

KLEIN (Naomi). – Journal d’une combattante, Nouvelles du front de la mondialisation, Léméac/Actes Sud, 2003, 224 p.

ROY (Arundhati). – L’écrivain militant, Gallimard, coll. « Folio documents », 2003, 389 p.


  1. 12. Intervention civile

MULLER (Jean-Marie). – Principes et méthodes de l’intervention civile, Paris, Desclée de Brouwer, coll. « culture de paix », 1997, 176 p. Un ouvrage de référence pour comprendre la problématique de l’intervention civile, véritable alternative aux interventions militaro-humanitaires.

COLLECTIF. – Retour de Palestine, Campagne civile internationale pour la protection du peuple palestinien, Paris, Ed. Mille et une nuits, 2002, 179 p. Cinquante-deux Français dont José Bové raconte au quotidien dans le feu de l’action (non-violente !) leur participation à la onzième mission civile internationale pour la protection du peuple palestinien. Un exemple remarquable « de diplomatie du faible au fort (Rony Brauman).

REVUE ALTERNATIVES NON-VIOLENTES. – L’intervention civile : une chance pour la paix, Actes du colloque à l’Assemblée Nationale, Paris, 26-27 octobre 2001. Un numéro important pour cerner tous les aspects d’une intervention civile alternative à l’intervention militaire.

ADHESION, DON
L'ADHESION
Une démarche militante.

LE DON
Votre soutien citoyen

Bulletin d'adhésion 2019
ACCUEIL
Horaires d'accueil du public
mercredi 9h-12h et 15h-18h samedi 10h-13h

Nous vous invitons à consulter ci-dessous notre planning d'accueil du public.  width=
Tel : 05 61 78 66 80
Résidence Le Dauphiné
2 Allée du Limousin
31770 Colomiers

crnv.midi-pyrenees@wanadoo.fr

SUIVEZ-NOUS !
Facebook Facebook
VIDEO

Gandhi, un simple être humain, un avocat, avec ses défauts qui a fait un parcours vers la non-violence. Il a pu employer des propos qui peuvent nous paraître polémiques, racistes. Mais il a su être un guide aussi, contre ces défauts-là.

CONFERENCES


Conférence de Catherine Clément sur Gandhi donnée le 12 mai 2011 dans le cadre de l'Université populaire du quai Branly (UPQB).

A LA RADIO